Avant-première : Saving Mr Banks

Publié le par PimentWouj

Premier avant-goût de mon année ciné 2014 - voir l'article sur ce qui attise ma curiosité ici, le tant attendu - ou pas tant que ça... - film relatant avec plus ou moins de véracité la face caché du - grand - projet que fût en son temps le film Mary Poppins, réalisé et produit par les Studios Walt Disney. Autant dire qu'en voyant le casting de qualité annoncé - Tom Hanks, Emma Thompson, Paul Giamatti, je m'attendais, bien que n'ayant jamais vu un seul film de son réalisateur John Lee Hancock, à quelque chose de plutôt savoureux. Et bien cette apparente mara des bois s'est avérée n'être en fait qu'une misérable fraise d'Espagne... 

L'idée de base n'était pas inintéressante, pourtant. Un peu à la manière de My Week with Marylin, l'histoire se glisse dans les coulisses du tournage de Mary Poppins, où comment Walt Disney a du plier en boule son amour propre pour céder à la mégère P.L Travers, auteur du roman dont s'inspire le film. Et là où je croyais découvrir des conflits artistiques, des points de vue scénaristiques concrêts mais divergeants et la mise à mal des techniques cinématographiques de l'époque sous le poid de deux personnages convaincus; je n'y ai vu qu'une vieille rombière torturant égoïstement un magna de l'art en Technicolor. L'écrivaine chouine,minaude, râle, hurle, s'emporte, tape du pied et tort la bouche à tout bout de champs. Complètement hermétique elle ne connaît comme réponse que "Non !". Son passif de petite fille déçue et trahie par un papa alcoolique mort prématurément, est censé expliquer - en grande partie - cet insupportable caractère. Emma Thompson sait très bien nous agacer dans le rôle de cette célibataire anglaise - trop - coincée...

Mais rien n'y fait. Ni les images mielleuses en sépia de de son passé - de surcroît avec le très mauvais Colin Farell dans le rôle du looser-père de famille, ni le paternalisme poker-face de Walt Disney - Tom Hanks maîtrise le poker-face, ni "bon-sentimentisme" de la seconde moitié du quart de la fin du film. 

Loin de détester l'histoire de Mary Poppins, saupoudrée ici et là de leçons bien senties et de regard vrai sur la vie de famille, je me demande, à la lumière du chemin de Croix que Disney a dû effectuer pour obtenir les droits du livre, pourquoi il s'est autant acharné. Pour sa promesse certes... Mais tout de même, Mrs Travers ne méritait certainement pas autant d'égards et de vélléité ! Pour moi, Saving Mr Banks est un film bien loin de ce qu'il promet...

 

Saving Mr Banks de John Lee Hancock - avec Tom Hanks, Emma Thompson, Paul Giamatti - sortie le 5 mars 2014 

Commenter cet article