Arrêtez de poêler !

Publié le par PimentWouj

 

L'évolution et l'adaptation de techniques de cuisines, ça peut être sympa. Souvent lorsque l'occasion est donnée de voir de - vrais - chefs à la télévision, ils nous livrent leur manière bien à eux de cuisiner un aliment - manière à laquelle nous n'aurions jamais pensé, nous, pauvres manants sans imagination. Le problème, c'est que le redoutable Dieu du Commerce - Pognonman - pond lui aussi des idées nouvelles - ou toutes vieilles mais remises au goût du jour - qu'il nous impose en force.

Ainsi, la rafraîchissante idée de la cuisine à la plancha, est devenue vite une manie assommante qui tente de faire passer pour incontournable cette méthode de cuisson, en affichant systématiquement plusieurs produits d'une carte de restaurant avec la déclinaison à la plancha, moyennant un supplément de prix pour récompenser la prise d'initiative du restaurateur.. Mais ça ce n'est pas bien grave. Car en fin de compte, nous n'atteignons pas à ce stade, le nimportekoitesque absolu et démentiel - pas encore. Et la plupart des produits cuits à la plancha par les établissements de restauration s'en sortent bien et sont très bons. Qu'en est-il lorsque ce genre de mode est lancé dans la masse des yeux moins professionnels et moins tatillons des consommateurs lambda ? La réponse est évidente : c'est le désastre, la fin des haricots, les patates sont cuites ! 


Il y a quelques temps déjà, Lustucru - l'eût-tu cru ? - lançait son riz à poêler. OK, c'est vrai, ça se fait de poêler son riz en fin de cuisson en le passant 1 minutes dans le plat où l'on vient de faire cuire sa viande, ses petits légumes, etc ... On le fait "sauter" en quelque sorte. C'est goûteux effectivement. Mais me viendrait-il à l'esprit d'acheter un riz qui se poële directement ?... Surtout que la phrase sensée faire chavirer le coeur du consommateur est "un riz doré et moelleux" - moi ça me fait plutôt penser à un poulet mais bon ... Je n'ai pas eu le temps de finir de me poser la question que Lustucru avait envoyé sa bombe H : le gnocchi à poêler. Alors là... les bras m'en sont tombés. Des gnocchis... qu'on poële ??? Mais...je... La pub vante des gnocchis "dorés et croustillants à l'extérieur". Non mais seriously ? Depuis quand les gnocchis se mangent croustillants ? Ce produit, pour ceux qui l'aime et le mange frais, est assez délicat et demande une cuisson extrêmement rapide et précise. Dès lors, je me demande comment un gnocchi pré-cuit et à poêler peut encore être naturel, frais et se rapprocher de son produit d'origine.

 

GnocchisAPoeler.png

Gnocchis à poëler de Lustucru 

 

Tout ceci aurait pu rester de l'ordre de la fantaisie culinaire - encore que - si derrière, une armada - une chiée en réalité - de produits estampillés à poêler n'étaient pas venus polluer nos rayons de supermarchés. En plus du riz et des gnocchis, c'est maintenant aux raviolis à poêler de passer à la casserole pour être "croustis", ainsi qu'aux quenelles à poêler qui là font carrément le luxe de proposer plusieurs parfums ! On retrouve également les tortellinis à poêler, mais aussi la semoule, le boulgour, le couscous - et oui Lustucru, suivi de loin par Panzani, a été vite rejoint par Ferrero, en attendant que d'autres se fassent diaboliquement métamorphoser.

Parlons de la semoule tiens. Je ne sais pas comment ça se passe du côté de chez vous, mais chez moi ça ne prend pas plus de 3 minutes à la semoule pour gonfler et être prête. Alors à quoi bon la dessécher et l'acheter pré-cuite ? Car le vrai problème ne se situe pas dans la blême imagination des industriels alimentaires, mais plutôt dans la transformation toujours plus poussive et aberrante des produits. Si on en vient à être trop pressé pour faire même chauffer de l'eau et faire cuire des raviolis, mieux vaut passer tout de suite à la pose de fausses dents indéchaussables et à la nourriture par intraveineuses il me semble. Je ne suis pas sûre que s'acheter un couscous à poêler plutôt que de se préparer une petite assiette maison de quelque chose de simple, naturel et bon, nous fasse vraiment gagner quelque chose. Je m'adresse au consommateur car c'est lui qui donne la tendance. N'achetez pas un produit inutile et il disparaîtra des rayons. Si cela marche autant, j'en déduis que beaucoup y trouvent du plaisir... Vraiment ? C'est ce que voulez, manger plus vite pour quitter la table plus vite ? Cela ne dérange personne de gober - à tort - que l'on peut "cuisiner" un pot-au-feu en 30 secondes/chrono et avoir le même goût que celui mijoté par mémé Paulette pendant plusieurs heures ? A quand les crêpes Alsa à poêler, la paella Garbit à poêler, les steak hachés Charal pré-cuits à poêler et l'omelette Loué reconstituée à poêler ? Je ne sais pas vous mais moi j'en salive déjà...

 

Commenter cet article