Avant-première : My Week with Marilyn

Publié le par PimentWouj

Face 1 : Angleterre, Été 1956. Sir Laurence Olivier, réalisateur et acteur, est rejoint par Marilyn Monroe, productrice et actrice, pour jouer dans son tout nouveau film : Le Prince et la Danseuse. La presse de Londres a vite fait de s'emparer de la nouvelle, et tout le monde, des fans aux équipes techniques, attendent que - la grande - Miss Monroe donne tout. 

Face 2 : Colin Clark, 23 ans - et toutes ses dents - rêve de percer dans le monde du cinéma. A force de ténacité, il finit par décrocher un job improbable de 3ème assistante de réalisateur. Le tournage durera au total six mois. Mais ce qui va marquer le plus Colin Clark c'est la semaine autant magique que troublée qu'il va passer avec Marilyn Monroe.

 

 

myweekmithmarilyn

Marilyn Monroe (Michelle Williams) ©Allociné

 

C'est dans ce double-pitch que s'inscrit My Week with Marilyn de Simon Curtis, avec Michelle Williams ( Marilyn Monroe ), Kenneth Branagh (Sir Laurence Olivier) et Eddie Redmayne (Colin Clark). L'occasion est donnée pour ceux qui, comme moi, ne sont pas très connaisseurs de la bio de Marilyn, de découvrir une parcelle de sa complexe personnalité. L'année précédent le tournage du film Le Prince et la Danseuse, Marilyn Monroe a commencé à étudier avec Lee Strasberg à l'Actors Studio, plus que jamais désireuse d'améliorer son jeu d'actrice. Paula Strasberg, la femme de Lee, va alors devenir sa coach personnelle - ou son gourou selon les points de vue -  et ensemble elles formeront un duo qui mettra tous les réalisateurs à rude épreuve. Le film My Week with Marilyn relate bien plus qu'une idylle charmante et éphémère entre une star du cinéma et un jeune homme passionné par le 7ème art. Il montre combien cette icône vivante était fragile, incertaine, imparfaite. On perçoit combien Marilyn a été façonnée en femme fatale, alors qu'elle est encore une jeune fille immature. Ses minauderies et ses poses semblent plus là pour masquer son manque d'assurance que pour parader. On ressent sa solitude dans son mariage avec Arthur Miller. On oscille constamment face à cette femme. Doit-on la blâmer ou la plaindre ? Car Marilyn n'était pas une élève douée du cinéma. C'était plutôt un frêle oiseau au timbre pure et cristallin qui chantait quand il lui plaisait.

Avec My Week with Marilyn, on aime à croire à la véracité de ces quelques jours volés par un simple débutant du cinéma au nez de tous. Lui a-t-il vraiment apporté amour et soutien ? A-t-elle vraiment baissé le voile Marilyn pour n'être que Norma Jean quand elle était avec lui ? On veut penser que oui, d'autant que le film s'inspire de faits rapportés dans le roman du même nom, venant à la suite de The Prince, The Showgirl and Me qui était centré sur le tournage en lui-même.

 

myweekmithmarilyn michelle-williams-and-eddie-redmayne.jpg

Marilyn (Michelle Williams) avec Arthur Miller (Dougray Scott) et Colin Clark (Eddie Redmayne)

 

Je ne saurais réellement vous dire si la performance de Michelle Williams (Blue Valentine) est époustouflante puisque je ne connais presque rien de la femme qu'elle incarne à l'écran. Ce que je sais en revanche, c'est qu'elle exprime parfaitement la fragilité et la sensibilité à fleur de peau, la peur et les élans de grâce. la même question se pose pour Kenneth Branagh (Good Morning England) puisque je ne sais rien de Sir Laurence Olivier. Mais il exprime bien ce tiraillement entre exaspération et émerveillement qu'exerçait sur ce personnage la belle Blonde américaine. Une mention toute particulière pour Eddie Redmayne, qui n'en fait jamais trop dans le rôle de Colin Clark et dont les yeux ont un pétillement naturel qui ne s'invente pas. N'oublions pas Judi Dench et Emma Watson, qui, même dans des rôles secondaires, apportent leur touche personnelle. En définitive, je dirais que je trouve les éloges visibles sur l'affiche française de My Week with Marilyn un peu too much. Le film est bon, plaisant à voir et permet de confirmer - entre autres - le talent existant de Michelle Williams. Cependant il manque un petit quelque chose, dans la narration du film elle-même ou dans la part faite aux émotions de Marilyn peut-être, qui aurait pu faire de My Week with Marilyn un véritable petit bijou.

 

 

My Week with Marilyn de Simon Curtis - avec Michelle Williams, Kenneth Branagh, Eddie Redmayne - sortie le 4 avril 2012

Commenter cet article