Avant-première : Un Heureux évènement

Publié le par PimentWouj

Vendredi soir, je suis sortie de mon train-train habituel : fin de semaine sur les rotules + flemme + pas envie d'affronter une quelconque marée automobile ou humaine = je végète avec mes félins préférés à la maison. J'ai donc répondu à l'invitation du cinoche du coin (le bien chauvin avec un coq comme emblème, vous voyez ?) qui, pour 3.90€ (autant dire une cacahuète), me proposait d'assister à l'avant-première du nouveau film de Rémi Bezançon : Un Heureux évènement. La carotte supplémentaire au bout du bâton étant la présence de Louise Bourgoin à la fin de la séance, pour répondre aux questions des (heureux) spectateurs. 

 

UnHeureuxEvenement01

 

Nico (Pio Marmaï) et Babe (Louise Bourgoin)


Autant le dire d'emblée, j'évite généralement le sujet "maternité". Il faut dire que la plupart des films trtaitant du thème tombent généralement dans des clichés à vous coller la nausée : femme trop jeune pour avoir un enfant qui lutte et finit par tomber sur un prince charmant qui veut l'épouser, l'aider et lui en faire 10 autres; business woman qui décide enfin de mettre sa carrière entre parenthèses pour faire un bébé mais qui n'a pas plus la fibre maternel que mon chat un Q.I. d'ingénieur; père qui se retrouve seul avec un enfant sur les bras et qui, hasard powaaa oblige, tombe sur une nana top canon qui va être attendrie (comme la viande Charal) et l'aider à élever le mioche en question et à retrouver une libido digne d'un homme viril (...). Je continue la liste ? (smile) J'avoue avoir loupé le très bien noté Juno de Jason Reitman, qui mettait en scène la grossesse d'une ado de 16 ans, adepte du franc-parler et bien décidée à ne pas se laisser abattre par cet évènement


Je me suis donc laissée portée par l'idée de voir Un Heureux évènement et Louise Bourgoin avec un ventre rebondi, sans y réfléchir plus que ça... Et j'ai bien fait. 


Rémi Bezançon (Le premier jour du reste de ta vie), nous raconte l'histoire de Babe (Louise Bourgoin) et Nico (Pio Marmaï), un couple qui vit l'amour comme on boit de l'eau. Il se sont rencontrés par hasard. Ils ont fait fleurir le lien qui pouvait les unir. Ils s'aiment. Ils se passionnent l'un l'autre. Ils sont fous amoureux. Et puis Nico dit à Babe : "Je veux que tu me fasses un enfant". Et ils le font. Le film bascule alors de l'introduction sur papier à motif fleuri, à une incursion délicatement réelle dans la grossesse d'une jeune femme fraîche, belle et gavée d'amour.

 

UnHeureuxEvenement02

Babe (Louise Bourgoin)


Babe et Nico ne nous montrent pas les instantanés façon "image d'Epinal" de l'attente d'un bébé mais plutôt les "surprises" (positives ou négatives) qui leur tombe dans la gueule au jour le jour. Louise Bourgoin et Pio Marmaï nous offrent une vision intimiste et tellement vrai qu'on ne peut faire autrement que de se sentir touché par ce qu'ils vivent. Mais Un Heureux Evènement, est bien entendu avant tout dédié à la jeune femme, à la fille, à la mère à l'amante,... Nous observons Babe se transformer, s'interroger, douter, avoir mal, être heureuse, capricieuse, peureuse, etc. Babe vit sa maternité comme elle vient. Elle se laisse submerger par des émotions qui la transperce littéralement. Elle laisse venir les choses à elle et les vit à sa façon. Nico se laisse entraîner dans ce tourbillon sans prendre ses propres marques. Il est lui aussi dépassé, en bien comme en mal, par l'ampleur de cet évènement. Ils vivent l'amour, la grossesse, l'accouchement, la parentalité dans une fulgurance émotionnelle qui ne laisse personne indemne. 

 

UnHeureuxEvenement03

Nico (Pio Marmaï), Léa et Babe (Louise Bourgoin)

 

Plus qu'un joli film, Un Heureux évènement nous offre une parenthèse réaliste et confondante sur ce que peuvent vivre certaines femmes, loin des discours ambiants, lors d'une grossesse. Le film de Rémi Bezançon est basé sur le roman éponyme d'Eliette Abecassis qui a dit à son sujet: "Parce qu’il y a cette image d’Épinal de l’heureux événement : quand on est enceinte, on s’imagine le petit bébé dans son couffin rose, les parents béats penchés sur le berceau, etc. Et en fait ce qui m’est arrivé ce n’était pas du tout ça, enfin c’était ça aussi, mais pas seulement (...) c’est un vrai tabou aujourd’hui, la maternité est peut-être l’un des derniers tabous de notre société". 


Un Heureux évènement avait fait la controverse lors de sa parution en 2005, et quand je vois le film je comprends pourquoi. Il est parfois difficile pour une femme d'exprimer ses angoisses ou questionnement à la marge sur la grossesse, sans s'attirer moult foudres et reproches de la part d'un cercle autorisé et bien pensant de mégères, qui interdisent toute introspection et remise en question du "miracle de la vie". Or ici, on est spectateur de la grandeur et de la décadence d'un couple, de l'amour en lui-même, face à l'arrivée de cet autre, de l'enfant, du "fruit des entrailles et de l'amour" (Amen). Un Heureux évènement n'est pas un bon film juste parce qu'il traite d'un sujet tabou. Le travail de fond réalisé par Louise Bourgoin, qui a assisté à des cours de préparation à l'accouchement et à une dizaine d'entre eux, est complètement perceptible à l'écran. Et la performance et d'autant plus remarquable qu'elle n'a encore jamais été mère elle-même. La complicité palpable entre elle et Pio Marmaï n'est pas non plus due au hasard. Pendant des semaines, ils ont passés beaucoup de temps ensemble, notamment en promenant les bébés d'amis à eux pour créer entre eux une complicité de couple. Et le résultat crève l'écran ! Des moments authentiques ont tout simplement été conservés tels quels dans le montage final, comme l'émotion de Nico/Pio Marmaï lors de la naissance du bébé. J'ajoute une mention spéciale à Josiane Balasko qui joue Claire, la mère de Babe/Louise Bourgoin dans le film. Franche, brute, sensible, femme... elle est tout simplement géniale ! 


Pour résumer je dirai que Un Heureux évènement ne s'adresse pas seulement aux femmes qui vivent, ont vécu ou vont vivre la maternité. Je ne me place dans aucune de ses catégories, et pourtant j'ai su percevoir le message du film et les troublantes émotions qu'il a véhiculé. Ce film n'est pas partisan. Il ne vous dira pas vraiment que la grossesse c'est bien ou c'est mal, que c'est super ou que c'est l'enfer. Il vous livre une expérience, qui sera celle de beaucoup de femmes (mais pas de toutes). Si vous êtes sensible aux émotions humaines, aux flux qui traversent la vie d'un couple et aux instants simples, courez voir ce film !

 

Un Heureux évènement de Rémi Bezançon - avec Louise Bourgoin, Pio Marmaï, Josiane Balasko - sortie le 28 septembre 2011

Commenter cet article

L u X 12/09/2011 11:34


J'ai adoré cette soirée, vraiment un film très sympa à voir !
Je te filerai le DivX de Juno, il est super ce film :)


PimentWouj 12/09/2011 12:35



Héhé rien que pour ça je suis contente d'avoir la carte de Fidélité. Avec la Fille du Puisatier ça fait déjà 2 supers avant-premières ! Je suis plus que partante pour Juno ma belle et merci par
avance !