Gossip Book : Summer and the City

Publié le par PimentWouj

Lire : j'aime ça ! Et au milieu d'un planning chargé par les deux tomes (pavés !!!) de Dôme de Sieur S. King (sur lesquels je ferai peut-être un article prochainement), le Cimetière du Diable (dernier volet de la trilogie de l'auteur anonyme qui agite le web depuis le Livre sans nom) et Je ne suis pas un Serial Killer (tome 1/3 et premier roman de Dan Wells); j'ai trouvé le moyen de caser le dernier Candace Bushnell : Summer and the City ! 


Il faut dire aussi que tout était fait pour m'attirer moi, pauvre jeune femme innocente et lectrice gourmande et curieuse, vers ce roman pour adolescente parfumée avec Taj Sunset d'Escada ! Car au milieu de tous les romans aux couvertures monochromes, je vois soudain (telle une pie voyant briller un copeau d'aluminium de canette d'un sous-coca fabriqué en Italie) un livre rose, tout rose, complètement rose ! Je suis un peu atteinte du syndrôme cul-cul-la-praline sur les bords, donc je me sens attirée et je m'approche. Bam je vois le titre : Summer and the City (là une première lampe s'éclaire dans mon cerveau en mode cul-cul); re-bam : je vois le nom de l'auteur : Candace Bushnell (là c'est toute la salle de bal qui s'illumine) et je me dis : "Mais c'est super à lire ça en Été !" (oui parce que hum... bon...il y a des saisons AUSSI pour la lecture hein .. hem... ). Je file vers la caisse en tenant mon roman tout rose bien visible serré contre mon petit coeur ... 


summer-and-the-city.jpgSummer-and-the-City-de-Candace-Bushnell-Albin-Michel_carre_.jpg


De quoi ça cause ce bouquin ? Et bien c'est tout d'abord la suite du Journal de Carrie (que je n'ai pas lu) qui s'emploie à raconter la jeunesse de Carrie Bradshaw, l'héroine emblématique de Sex and the City, livre à succès de l'auteur qui fut décliné en série TV sur la chaîne américaine HBO. Dans Summer and the City, on suit les tous premiers pas de Carrie à New York, ce qui correspond à peu près pour toute fan (digne de ce nom) à ce que serait un pèlerinage à Lourdes pour un Chrétien !


Inutile de chercher du rebondissement, du punch, du sexe dans ce livre. Summer and the City est un peu comme un verre de Champomy qui vous serait servit alors que vous avez déjà 30 piges ! C'est trop sucré, sans saveur et ça s'oublie vite... Je crois même que cette lecture a faillit me faire penser que je m'étais fourvoyée et que Carrie Bradshaw était une minable petite arriviste embourgeoisée qui ne méritait pas qu'on s'attarde sur ses ébats sexuels et ses amitiés féminines dans Sex and the City ! Bref, en fait de lecture d'Eté, Summer and the City est surtout un roman pour adolescente (+ de 18 ans abstenez-vous !) ou pour passer le temps dans les "waters" !

Commenter cet article