La fin des haricots

Publié le par PimentWouj

 

 

Cet article s'adresse à toi, le citoyen du monde, le terrien, l'être civilisé et doué d'une intelligence supérieure. Si tu t'enquières régulièrement des nouvelles qui font frémir l'univers, tu sais que d'ici 48h, c'est la scoumoune, la fin des haricots, la bérézina. Bref, les carottes vont être définitivement cuites pour toi et tes miches. Et oui car nos lointains - mais alors vraiment très lointain - amis Maya auraient - notez bien le conditionnel dans cette phrase - prédis une Fin du Monde pour le 21 décembre 2012 - à quelques brouettes d'heures près. Mais franchement est-ce bien sérieux ? Et surtout à qui profite le crime ? Et bien à tout ceux liés de près ou de loin à l'obscure pratique de l'Eschatologie - ne pas confondre, because la prononciation phonétique, avec un autre domaine d'étude.

Kézako ? En gros cela touche à tous types d'études, liées à la religion ou non, qui s'intéressent aux évènements associés à la Fin du Monde. Mais la Fin du Monde justement, on en parle depuis des lustres déjà. Ragnarök, Jugement Dernier, Apocalypse, Armageddon, Fin des Temps, etc... Plusieurs noms ont été donné à des symboliques de "fin de toute chose". On semble avoir déjà oublié les moult avertissements lancés par le passé par toutes sortes de prédicateurs perchés. Et puis la fin du monde c'est quoi au juste ? Est-ce la fin de l'Humanité? de la Terre? de l'Univers?

 

memo-c-est-fin-haricots-country-casa-453113.jpg

 

Aucune réponse plausible, concrète ou scientifiquement étayée ne peut venir éclairer convenablement cette question aujourd'hui. Alors nourrir l'imagination populaire pour un peu mieux l'endormir et combler les vides intersidéraux de notre culture, je trouve ça plus que risible. Personnellement je m'en tamponne les coussinets que la messe soit dite le 21 ou le 22 décembre 2012. Qui sommes nous pour prédire la fin d'une chose d'une telle ampleur et surtout à quoi cela peut-il nous servir de redouter sa venue ? Je constate uniquement que, en ce paradoxal 21ème siècle, l'Humanité est toujours la même; prompt à s'enflammer et à s'attarder sur le futile et l'inconsistant, pétrie de nombrilisme primaire et d'orgueil ouvragé. Nous sommes inquiets de nous-mêmes et du déroulement de notre quotidien personnel. Ceux qui redoutent la fin du monde ne le font par par idéalisme universel mais bien par peur de n'avoir pas pu faire "tout ce qu'ils voulaient" dans le temps imparti - Caliméro Syndrom "Cé tro pinzuste!". Si vous posez la question suivante autour de vous aux personnes que vous côtoyez : "Si tu apprends que la Fin du Monde est véritablement pour demain, que regretteras-tu de n'avoir pu réaliser ?"; peu de personnes vous décrirons des choses véritablement rares, uniques, et nécessaires à l'accomplissement de leur vie...


Nous sommes la Babylone de l'Univers et peut-être même du Multivers. La fin nous guette donc inexorablement, mais chaque chose en son temps... 

Commenter cet article