Magnitude 4.9

Publié le par PimentWouj

Dimanche 26 février 2012, 23h37, Nice, la terre a tremblé. Sur le coup j'ai cru que ça y est, Songoku et ses potos Saïyajins avaient débarqué dans le monde réels et qu'ils étaient en train de se bastonner avec un chat maléfique géant - pourquoi un chat n'est-ce-pas ? - et vraiment très, très vilain.

 

Pendant 7 - toutes petites - secondes, mon lit s'est secoué comme si une vague un peu forte était passée entre ses pieds. Sur l'échelle de Richter, cette secousse était de magnitude 4.9. Sur l'échelle personnelle, c'était une impression-impressionnante et surtout une première pour moi ! 

Je n'ai pas eu peur, mais d'un coup j'ai pensé à toutes les babioles à la con qui encombraient murs et meubles et qui étaient susceptibles de devenir de minis-assassins furtifs et désobligeants. 


Passée la surprise, et la prise de température de mon réseau social - traduisez le check-in des statuts Facebook, j'ai vérifié que mes chats ne tentaient pas de se suicider, que mon modem suivait toujours son allure de croisière, et je me suis rendormie. Pas de quoi faire des chichis !


goodbye-cruel-world.jpg

 

Plus sérieusement, j'espère que tout va bien chez les autres Sudistes qui ont ressenti la secousse. La frayeur de l'instant est évidemment différente selon les angoisses et vécus de chacuns. Par ce court impact nous pouvons prendre un soupçon - presque en filigrane - de mesure de ce vivent certains, dans d'autres parties du globe. N'oublions jamais que nous sommes quelque part des privilégiés, pour le moment...

Commenter cet article