Manga : Japon, 1 an après

Publié le par PimentWouj

 

 

 

C'était il y a un peu plus d'un an, le 11/03/11 à 14h46, le Japon offrait des images d'Apocalypse semblant toutes droit sorties de leurs plus sombres et futuristes mangas et films d'animation. Un tremblement de terre de magnitude 9 couplé à un tsunami d'une ampleur sans précédent frappe l'archipel sur la localité de Fukushima, laissant derrière lui plus de 20000 morts, environ 3400 personnes portées disparues, 341000 réfugiés et 1 millions de bâtiments détruits - grosso modo à ce jour - et une centrale nucléaire gravement fragilisée après que son mur anti-tsunami aie été balayé par une vague de 15 mètres de haut.

 

TsunamiJapon.jpg

Un japonais marchant au milieu des décombres source©Slate.fr

 

Depuis il y a eu des photos, des reportages, des bilans humains, matériels, financiers, etc... Mais n'oublions pas les japonais eux-mêmes qui, encore aujourd'hui, illustrent dans leur culture la plaie béante Hiroshima. En effet, plutôt que de nier l'horreur, les japonais s'y confrontent, la regarde en face et la dissèque. Parmi les nombreuses initiatives artistiques qui ont suivi ce drame, une - super - amie - Sissi, spéciale dédicace, free hugs kawaïi et bisous pour toi ma belle - m'a offert un recueil de mangas intitulé sobrement Japon, 1 an après - 8 regards sur le drame.

 

Japon_1_an_apres.jpg

Japon, 1 an après - courverture source©kaze.fr

 

Edité chez Kazé, Japon, 1 an après est issu d'une collaboration de 8 dessinateurs japonais et de 5 auteurs dont des frenchies. On retrouve ainsi au chara-design Katsura Takada, Mimu Hinata, Ken Takahashi, Fuji Ma-Yu, Yudaï, Megumi Asada, Tetsuya Kawaishi et Amane Asanagi. Tous ces talents ont contribué à offrir un regard unique sur la réaction de société japonaise face à une catastrophe dépassant de loin la "simple" dimension humaine. Actes de bravoure, regrets, désespoir, peur, amour, fuite, combat, courage, résignation, ... Toutes ces émotions et bien d'autres nous submergent à travers ces quelques pages. Japon, 1 an après, est un véritable hommage à un peu qui a su se relever quoi qu'il lui en coûte avant-tout grâce à ses propres jambes et ses propres bras. En plus de l'indéniable attrait culturel et humaniste de Japon, 1 an après, sachez que l'intégralité des bénéfices est destiné à la Croix-Rouge japonaise, pour les régions sinistrées par le séisme. Pour finir voici le mot de l'auteur : "Les événements qui ont frappé l’archipel nippon le 11 mars 2011 à 16h15 ont bouleversé durablement la vie des Japonais. Cette nation moderne, toujours en avance sur son temps, qui s’est déjà relevée tant de fois, a en quelques heures, basculé dans l’horreur à la suite d’un séisme terrifiant ressenti à des centaines de kilomètres de son épicentre. À cela s’est ajouté un tsunami dévastateur, des vagues d’une trentaine de mètres qui ont littéralement rasé une région entière du Japon, emportant véhicules, maisons, habitants, aéroports et villes entières... La raison pour laquelle j’ai décidé, en tant qu’éditeur de bandes dessinées japonaises, de réaliser cet ouvrage, et de le concevoir comme un pont entre le Japon et la France, est très simple. Je suis tombé amoureux du Japon il y a près de 20 ans, et je n’ai jamais cessé de l’aimer. Ce pays est unique et d’une incroyable richesse culturelle et humaine. J’y ai trouvé mon métier, mes amis, ma femme, ma seconde famille. Je suis français de nationalité, mais j’aime à croire que je suis un peu japonais dans l’âme. En tout cas, mon âme a été meurtrie à cette occasion. Kazé est une société française appartenant à un groupe éditorial japonais, et mes collègues sont français et japonais. C’est tous ensemble que nous avons rêvé ce projet. Cette anthologie graphique a pour but de rappeler qu’il y a tout juste un an, des milliers de gens ont été emportés en quelques instants. De penser à tout ceux qui sont aujourd’hui dans la misère totale, et qui ont tout perdu. Un livre qui donnerait la parole à des auteurs japonais épaulés par des Français. Un livre qui avec votre aide et votre soutien, nous permet aujourd’hui d’aider ensemble les victimes qui tentent de survivre et de se reconstruire. Ce livre que vous tenez entre vos mains, c’est l’hommage sincère d’une maison d’édition à nos amis Japonais, vers qui vont aujourd’hui nos pensées. Gambatte Nihon "

 

Japon, 1 an après - 8 regards sur le drame édité chez Kazé. Plus d'infos ici

Commenter cet article