Seventies, Kung-Fu & Pimp : Black Dynamite

Publié le par PimentWouj

 Deux articles, coup-sur-coup sur du cinéma...non P'tits Piments ne se transforme pas en blog ciné. Mais hasard du quotidien oblige, me voici de nouveau prise d'une envie de vous parler d'un film.

 

Et quel film ! Alors là je vous dis tout de suite : "respect" ! Je vous dis "Attention les yeux !". Je vous dis "Enorme !". 

 

Voilà quelques temps, je tombe par hasard (tellement un hasard que je me souviens plus exactement comment) sur la bande-annonce d'un film complètement surréaliste aux relents de Blackxploitation surjoués. La musique semble rétro à souhait et les acteurs "senventiesés" à mort. Je me dis "Bingo, il faut que je vois cet ovni.". 

L'ovni en question c'est  Black Dynamite. J'avoue que je m'attendais à rire (un peu), à me moquer (beaucoup) et à survoler les évènement (tout le temps) en regardant ce film. Et bien non... Une fan de Quentin Tarantino (et partiellement de Robert Rodriguez) comme moi ne pouvait rêver plus belle "transition" cinématographique. Parce queBlack Dynamite, c'est une peu comme un film de Q.T qui serait tourné en dérision totale. Là où Tarantino à réussit un travail quasi parfait sur la "création" de défauts de fabrication vintage pour Deathproof; Scott Sanders etMichael Jai White ont "vraiment" fait un film "bout de ficelles". 

 

BD_1023.jpg BD_2530.jpg

 

Parlons d'ailleurs des ces 2 hommes, initiateurs du projet. A l'origine, l'idée vient de Michael Jai White, comédien et acteur principal du film : "J'étais en Bulgarie, j'écoutais un morceau de James Brown (Superbad) et toute l'histoire m'est apparue. J'ai eu envie de redonner vie à ce genre de personnage. Le "Bad Motherfucker" ." Notons au passage et en se retenant de pouffer qu'il pratique 7 arts martiaux et qu'il s'est notamment entraîné avec Steven Seagal et JCVD (on a dit qu'on ne rigolait pas !!!) Sur cette idée et 3 séances de pompes plus tard, il embarque Scott Sanders dans la partie et lui présente le personnage de Black Dynamite avec force de costumes loués et de quelques séances photos organisées. Et voilà que le projet Black Dynamite est lancé.

 

Ce film aurait pu être une parodie grotesque et plate mais il n'en est rien. Derrière un pitch aberrant :


"Black Dynamite est le type le plus redoutable et le plus cool de toute la ville.

Cet ancien des commandos de la CIA règne sur les rues, un 44 Magnum dans une main et un nunchaku dans l'autre. Avec sa pratique du kung-fu qui n'appartient qu'à lui, il fait régner la peur chez les gogos et les crétins et cela, des deux côtés de la loi. Fière de sa couleur, Black Dynamite est aussi le chéri des dames avec son style trop classe. 

Lorsque Jimmy, son frère, est mystérieusement assassiné, la CIA demande à Black Dynamite de reprendre du service. En remontant la piste d'une douille retrouvée sur les lieux du crime, Black Dynamite se retrouve au milieu d'un vaste complot destiné à affaiblir l'Homme Noir : de la drogue est distribuée dans les orphelinats de la région et le ghetto est inondé de bière frelatée.

Avec l'aide de la belle et militante Gloria, Black Dynamite décide alrs d'éradiquer définitivement les auteurs de cet affreux complot... "


se cache un film-hommage à mi-chemin entre Shaft et Jackie Brown. Ce complot absurde qui consiste à introduire en force dans le ghetto la bière Anaconda ("The big snake Anaconda gives you oooooooooo" ... hem ... pardon) visant à réduire la taille de sexe des noirs est le prétexte idéal pour nous inonder de "joyeusetés" kitch : gros plan sur des personnages prononçant de façon exagérée chaque syllabe de leurs répliques, faux raccords bâclés, doublures remplacés sans sourciller, soul music à fond les manettes, matos technique apparaissant dans le champ caméra, et générique d'apparition "Dynamite ! Dynamite!" (prononcez "Daneumaïte") pour chaque entrée ou pause forcée du personnage principal. Il n'est d'ailleurs par le seul à porter un nom aussi suggestif qu'improbable. Ainsi, vous aurez le bonheur de voir apparaître Cream Corn, Chicago Wind ou encore Tasty Freeze... Je ne vous parle même pas de la tapisserie et du mobilier, véritables éléments "collector" qui rendraient jaloux tout fan absolu des 70's. 

 

  BD_2143.jpg

 

Black Dynamite n'est pas qu'un film dérisoire. Le complot stupide qui y est présenté par exemple, fait référenceà une véritable rumeur qui courut dans les années 70 et selon laquelle un fabricant de poulet frit affilié au KKK, introduisait dans sa viande une substance qui rendait les Noirs stériles. De même, les costumes, la bande-son  et la représentation du mâle Black-caïd brutal, affamé de sexe et amateur de gros flingues autant que de musique soul & funk et de castagne est un hommage très réussit à la Blackxploitation.

 

BD_1768.jpg BD_2048.jpg BD_4345.jpg

 

Pendant 1h40 j'ai ri aux larmes, j'ai tapé du pied sur mon parquet et j'ai faillit me faire pipi dessus. Tout est cheap, surjoué, inexplicable, fou et hilarant. A l'heure où certains studios et réalisateurs peu inspirés prétendent fabriquer du "comique" avec des films plats et froids et des acteurs au jeu affligeant, il est bon de savoir que quelque part en ce monde, on peu encore trouver des "pépites" comme Black Dynamite. Evidemment il n'est plus à l'affiche en salle de cinéma (oui je vous en parle très tard sorry ...). Et j'avoue que le prix de 26€ demandé par la FNAC pour le DVD est un peu comment dire.... abusif (?). Mais oublions ces considérations (bassement) terrestres. Vous l'aurez compris je vous recommande chaudement ce petit bijou décalé. Si vous affectionnez le cinoche "oeufs brouillés et philosophie de café d'autoroute" comme moi je l'aime (Tarantino, Cohen's brothers, Rodriguez, etc ...); si vous aimez les flics qui servent à rien, les pimp, les répliques cultes, les lunettes de soleil vintage et les moumoute façon "Jack's"; si vous aimez le kung-fu trop mis en scène et les gun rutilants, alors ce film est pour vous !

 

Pour vous donner envie, en attendant que vos jambes ou celles de votre "Computer" aille trouver cette merveille, voici quelques mises en bouche : 

 

Le site officiel du film : 

http://blackdynamite.thewiselab.com/

 

où vous pourrez récupérer infos utiles (vraiment), affiche du film, trailers, photos et même des packs d'icônes et fond d'écran pour Mac et PC !

 

La page Wiki qui regroupe les meilleures répliques (et si ....) : 

 

http://en.wikiquote.org/wiki/Black_Dynamite

 

En vous souhaitant un fou rire final aussi haut et tonitruant que le mien (si, si vous verrez ...hihihihimouaahhahahah hoohohohoho ... pardon) et surtout en vous demandant de ne pas oublier ceci : méfiez-vous toujours de la perfidie du Kung-Fu des vieux bonzes à barbe soyeuse !


Commenter cet article

CgX 19/10/2010 17:17


Rhalala, quel bonheur ! Mais ma chère, tu en dis trop dans cet article, laisse la joie au spectateur vierge de découvrir les nuances du scénario :D


PimentWouj 20/10/2010 08:32



Mon cher c'est vrai que j'en livre beaucoup et encore.... je me suis retenue ! Le futur spectateur reste vierge de la sensation "gives you Ooooooooo" que lui procurera ce film et dont il ne peut
encore se douter ! ^_^



Martin K 19/10/2010 17:11


Je kiffe ! Non pas le film, que je n'ai pas vu - même si j'ai la référence Jackie Brown en tête (un peu). Mais ta critique, qui est vraiment très chouette et donne drôlement envie de voir cet OFNI
(objet filmique bla bla). Je note ça dans un coin de ma tête, donc.

Pas besoin que P'tits piments se transforme en blog 100% ciné: il est très intéressant tel quel. Comme dirait ce grand philosophe qu'est Arnold S. quand il ne gouverne pas la Californie, I'll be
back !


PimentWouj 20/10/2010 08:33



Merci Martin K et fonce sur cet OFNI ASAP ! ^^