Coup de gueule : trop de cons dans le Verdon !

Publié le par PimentWouj

L'affaire des "disparus du Verdon" intervenue en cours de semaine dernière - à grand renfort de larmoiement journalistique et de panicomania ambiante, va peut-être - enfin - sensibiliser certains à l'état lamentable du tourisme actuel en France.

Oublions un instant les 65000€ facturés au contribuable (voir l'article Nice Matin ici)pour retrouver les 2 couples de bidochons-ploucs qui n'ont même pas eu la décence de ramener le matériel loué ni d'avoir une attitude responsable - les 4 gros c*** si vous m'entendez ... Ce qu'il faut vraiment retenir de tout ça, c'est la situation qui perdure depuis plusieurs années maintenant autour du site remarquable du Verdon. Je me gaussais encore ce matin en lisant les commentaires de certains web-users - des locaux à ne pas en douter, voire des professionnels du secteur à en juger par la qualité culturelle de leurs arguments - qui soit disant veulent que perdure l'entière impunité actuelle au nom de la "liberté humaine" ou encore pour "lutter contre l'oubli probable du Verdon" en cas d'interdictions éventuelles et ... ah oui aussi parce que "la meilleur façon de connaître la nature c'est de la fréquenter". Certains semblent avoir peur pour leurs poches... Car oui, ceux qui travaillent dans le tourisme sont pour la plus part dénués de réflexion et d'anticipation. Qu'importe si demain un site devient black-listé par les organisateurs de voyage car trop dégradé, du moment qu’aujourd’hui on s'en met plein les fouilles, n'est-ce pas ?

Aberrant ! Interdire aveuglément et à tout va l'est aussi. Le principe des règles et des interdits doit être pédagogique et non juste répressif. Il faut expliquer au public pourquoi là il vaudrait mieux que seulement quelques personnes par journée y passent; et pourquoi à d'autres endroits, la présence humaine intensive peut avoir de graves conséquences et qu'observer de loin est ce qu'il y a de mieux. Mais non, c'est blanc ou noir. Ainsi, le Verdon est aujourd'hui un Pandémonium total, livré à lui-même, à la merci des loueurs de "loisirs d'eau" qui sont à 2 doigts de s'installer les uns sur les autres pour avoir un espace de vente. Le résultat est qu'il n'y a plus aucun plaisir à se faufiler dans les Gorges du Verdon ou à se baigner dans le Lac Sainte-Croix... Tout n'y est que cris, beaufitude, saleté et inconscience. Les piques-niques sauvages - vaisselle lavée sous les cascades incluse - rivalisent avec les occupations invasives des rares petites rives qui bordent le lac et les trajectoires non maîtrisées des touristes qui, le pif en l'air, ne regarde même pas où se dirige leurs embarcations, au risque de percuter/renverser d'autres personnes. Les sentiers de randonnées deviennent dangereux par endroits tant il y a de monde collés les uns aux autres. Les campings sauvages se multiplient. Les bords de routes et parkings sont envahis de gros véhicules et camping-cars qui gâchent la vue. La plupart des occupants pratiquent un multi-sport largement toléré dans le Verdon : dépôt d'ordures sauvage + carburateur prêt à repeindre de noir le parc entier + moteur tournant même à l'arrêt pour garder une pétasse, des vieux ou des morveux "sous la clim". Je ne parle même pas des comportements routiers de ceux qui regardent le paysage, volant à la main et zigzaguant dangereusement sur la route...

Qu'en est-il du chant des oiseaux, des parfums exaltants de la nature, du silence bienfaiteur et de l'évasion loin des grosses villes ? Où est la promesse d'un Parc Naturel du Verdon dépaysant et salvateur ?

Les habitants, professionnels et élus du coin travestissent le joyau vert qu'ils ont entre les mains au non du "développement économique local". C'est tout simplement affligeant et hors propos...

Pour qui fréquente les lieux, l'incident des pseudo-disparus n'a rien d'étonnant. Les touristes du Verdon n'ont cure de l'endroit. Ils viennent entres adultes pour la "carte postale" ou entre jeunes pour "s'éclater". Aucune charte de bonne conduite n'est affichée par les professionnels. Aucune ronde n'est effectuée sur le Lac Sainte-Croix ou sur les parcours de randonnées. C'est qu'il ne faudrait pas froisser le visiteur dans sa susceptibilité bornée. Car celui qui a payé, croit qu'il peut tout s'autoriser. Je ne milite pas pour faire du Parc Naturel du Verdon un camps retranché fermé à tous. Cette idée ferait alors penser que nous ne pouvons évoluer et apprendre de nos erreurs. Mais sans adhérer à 100% aux idées du défenseur local Robert Ferrero qui certes, a peut-être certaines suggestions trop peu adaptées à la réalité économico-humaine actuelle, je voudrais que chacun prenne conscience de la catastrophe qui se prépare si rien n'est fait. Les acteurs locaux doivent perenniser le site. Et cela veut dire qu'il va falloir imposer un cadre, verbaliser les comportements minables, et encadrer certaines activités pour garantir autant la sécurité que le plaisir partagé. Les touristes doivent comprendre qu'ils ne peuvent défouler leur labeur de l'année sur le lieux qu'ils viennent visiter. Entrer en harmonie avec la nature s'est aussi s'adapter. Au bord d'un lac il ne peut y avoir tables, évier, poubelle et canapé. On peut rire, s'interpeler, jouer sans hurler, s'égosiller, et déranger, non ?

L'an prochain, j'espère vraiment ne plus revoir les débiles de cette année ni les pollueurs de tous ordres. Que les nuisibles restent chez eux et que les jouisseurs permanant des lieux veillent un peu plus au grain; et tout ira beaucoup mieux. 

 

A bon entendeur, salut !

Plus d'infos sur le site du Verdon : http://www.parcduverdon.fr/

Commenter cet article

LuX 22/08/2013 01:33

Toute la PACA est sinistrée (je ne trouve pas d'autre mot) tous les étés par les affluxs de touristes... Le seul moyen d'en profiter vraiment c'est hors saison... Pendant les deux mois estivaux, ce n'est qu'irrespect et décadence. Dommage.