Invader in Space : Art4Space

Publié le par PimentWouj

Selon la génération à laquelle vous appartenez et votre distance à la culture pop, vous ne pouvez méconnaître Space Invaders, un jeu vidéo né sur les bornes d'arcade japonaises en 1978, à l'initiative - savoureusement créative - de la société Taito. Le principe était joyeusement simple : dégomer des aliens - les mythiques Space Invaders - à l'aide d'un canon laser; le tout en se déplaçant horizontalement sur l'écran. Bref, nous parlons là d'un élu se pavanant au Panthéon de l'Entertainment aux côtés de Pacman et consors.

Depuis 1990, les petites bestioles pixellisées revivent à travers l'oeuvre d'Invader, street-artiste français de son état. Il marque des villes partout dans le monde - 70 sur les 5 continents aux dernières estimations - avec des mosaïques - se subtilisant aux pixels numériquesqu'il cimente sur les murs, représentant les Space Invaders.

Mais bien au delà des murs, c'est ailleurs qu'Invader voulait faire voyager son oeuvre : la stratosphère. Dans une conférence de presse donnée ce lundi à Paris, Invader avoue :"C’est une démarche qui me titillait depuis longtemps, d’autant plus qu’il existe peu de démarches artistiques en ce sens. C’était aussi pour surprendre mon public, en allant là où il ne s’attend pas à voir de l’art contemporain. Maintenant, j’ai une très belle image d’un Space Invader avec la Terre en toile de fond."

 

Le rêve est aussi simple que le nom de l'oeuvre: Space-One et du projet : Art4Space. Et pour envoyer Space-One à 35km au dessus de la Terre, Invader a créé son propre dispositif : mini-caméra GoPro, ballon d’hélium spécialement commandé au Japon, tracker GPS, puce RFID. le tout pour un budget total de...1.000 euros! Le lancement, lui, s'est fait en Floride - pas si loin que ça de Cap Canaveral. Art4Space est un moyen-métrage en stop-motion qui retrace - en 25 minutes et des brouettes - la construction du projet et une partie du voyage de Space-One dans l’espace l'aventure dure au total 4h30 par delà les couches de l'atmosphère et les champs magnétiques. Une fois arrivé dans la stratosphère, le ballon d’hélium a éclaté et Space-One a entamé sa longue chute, freinée par un parachute rouge, vers le sol. Invader l’a récupéré à 100 kilomètres du lieu de lancement  - et dans une marre enrichie en alligators et tumulus de fourmis carnivores :"L’œuvre n’était pas cassée, pas de signe d’usure, mais elle a été foudroyée lors de sa descente, par un éclair ou un champ magnétique. Je la garde précieusement et je l’exposerai.

En attendant d'avoir la chance - ou pas - d'assister à une projection d'Art4Space, vous pouvez visionner le trailer ci-dessous. Pour avoir plus d'infos sur Art4Space c'est sur : http://www.art4space.com. Et pour avoir un aperçu du travail d'Invader c'est sur : http://www.space-invaders.com.  Personnellement je trouve ça sympa que ce soit un frenchie qui se soit lancé dans le revival artistiques des Space Invaders. Et Art4Space est un concept assez intéressant et qui, malgré sa vision hors-normes, garde finalement une délicieuse naïveté...

Commenter cet article